Ce site internet utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience de navigation. En visitant notre site internet, vous acceptez l’utilisation de tous ces cookies en accord avec notre politique en matière de cookies.

Blog Post

Chronique : 52 semaines / 52 pays : A la rencontre des mamans du monde entier

Chronique : 52 semaines / 52 pays : A la rencontre des mamans du monde entier

Notre 1ère étape : La france

1 / Etre enceinte en France

Je vais essayer d’être le plus neutre possible 😊 (chose pas facile quand on connait mon vécu et la raison qui m’a poussé à me spécialiser en périnatalité)

Quand votre test de grossesse est positif, vous entrez dans un parcours de maternité très médicalisé : Echographies, bilan sanguins et analyse (trop) réguliers, préparation à l’accouchement classique, rdv mensuel à partir du 4 -ème mois.

En France, depuis de nombreuses années, la prise en charge est très axée sur le « médical « de la grossesse et délaisse celui de l’émotionnel, du physique, du bienêtre.

De plus en plus de professionnelles de la santé proposent des accompagnements globaux, c’est-à-dire que axés sur tous les plans de la grossesse en prenant également en compte, le bébé et la place du conjoint mais ce n’est pas encore connues de tous les parents et malheureusement il y a une certaine « concurrence » entre l’accompagnement médical et l’accompagnement global.

Au cours de la grossesse, vous avez droit à 3 échographies, 7 consultations prénatales, 9 analyses biologiques. Également, vous avez 7 séances de préparation à l’accouchement avec une sagefemme libérale. Vous pouvez également avoir des consultations spécifiques avec un addictologues, acupuncture etc .. pour des besoins en lien avec la grossesse.

Pour tout ce qui est « autres accompagnements » de la grossesse ou autres questions ou besoins, les mamans Françaises doivent chercher par elles même : Réseaux sociaux, blogs, famille.

De plus en plus de mamans se tournent vers des coachs périnatals, des Doulas, ou autres professionnelles de la périnatalité, en compléments de leur suivi médical, pour vivre une Naissance en Douceur.

2 / Accoucher en France

La aussi, en France, les professionnelles de la santé sont très (trop) portés sur le médical. Beaucoup ont oubliés, nos ancêtres qui accouchaient accroupies, dans les petites maisons ou dans la salle du village. Les femmes ont oublié leur vrai nature, leurs dons pour donner la vie.

Bien sûr, les avancés médical n’ont pas que du négatif et permettent de sauver beaucoup de vies chaque jour. Un juste milieu permettrait sans doute, d’éviter des milliers de témoignages mamans traumatisés par leurs accouchements.

De plus en plus de mamans souhaitent un accouchement plus naturel, plus physiologique et surtout où elles sont actrices et non spectatrices.

Depuis quelques années, des salles « nature » ont été crées dans les maternités, elles essayent également de réduire leurs mauvais statistiques concernant les césariennes, les épisiotomies…  

Grace à des passionnées, le fonctionnement de maisons de naissance, à proximité des maternités, ont été testés durant 3 ans dans certaines villes de France. Le test approuvé autant par les parents que les professionnels de santé ont permis de multiplier le nombre de maisons de naissance, dans toute la France avec le soutien du gouvernement.

De plus en plus de professionnels se spécialisent en périnatalité devant la demande croissante des couples et parents. Les fées Cocon Familial sont l’exemple même de professionnels, aux profils différents, mais souhaitant accompagner globalement les mamans Françaises.

3 / Etre de jeunes parents en France

Pour ne pas changer, cette période N’est pas plus prise en charge que les autres.  La maman reste à la maternité quelques jours suivant son état de santé et celui de son bébé. Durant ce séjour, les professionnelles accompagnement les jeunes parents pour les premiers soins de bébé.

Son suivi post natal se résume à un rdv post natal pour un suivi … Essayez de deviner ? oui médical !!

Pourtant Beaucoup de mamans témoignent de la dureté de cette période. Entre un bébé qu’on ne comprend pas toujours, le tsunami qui vient de se passer dans notre corps et dans notre vie, plus la chute des hormones, dure de ne pas sombrer dans la dépression post partum et ce ne sont pas les chiffres catastrophiques qui vont me contredire.

Le rythme de vie des jeunes couples aujourd’hui, et la mentalité des Français sur la vie de famille ne facilitent en rien cette période. A l’image du buzz de 2020 avec le #monpostpartum où des milliers de mamans ont scandalisé sur cette période très tabou en France et dans d’autres pays malheureusement.

La où dans d’autres pays, la jeune maman est traitée comme une reine (vous allez pouvoir le découvrir tout au long de ce tour du monde) , en France , les jeunes mamans doivent reprendre vite le travail, ne pas trop s’occuper de son bébé ( pour ne pas donner de mauvaises habitudes )  ou encore retrouver sa taille 38 dès la sortie de maternité.

Et du côté du bébé, ce n’est pas mieux ! Dès la naissance, on leur demande de faire leurs nuits, de pas pleurer, de rester seuls ou de s’occuper seuls …  

Malgré de bonnes avancés en neurosciences, (on sait comment fonctionne le cerveau des humains), les professionnels de la santé infantiles sont encore très peu à s’y intéresser et préfèrent rester dans les croyances des années passées.

Quand on sait que jusqu’en 1970, on opérait les bébés et enfants sans anesthésie car ils pensaient « que les bébés n’étaient pas vraiment conscients et que de toute façon ils ne s’en rappelleraient pas ».  La France, a encore beaucoup de progrès en termes de prise en charge de la périnatalité et de la parentalité, en espérant que le programme gouvernemental des 1000 premiers jours lancée en 2020 portera ses fruits

Le mot de la fin

Dans cet article, J’ai essayé d’être le plus neutre possible. Bien que cet exercice soit compliqué par rapport à mon expérience en tant que maman mais aussi en tant que professionnelle, j’ai voulu expliquer, (mettre en lumière), la prise en charge des mamans françaises et les progrès de ces dernières années mais aussi les progrès à venir.

 

Car on ne peut pas se fier qu’a son propre jugement, partagez en commentaire vos accouchements, votre grossesse, ou votre post natal. Je suis sûre que certaines maternités sortent du lot …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts